La haute gastronomie française s’élève dans l’espace !
30/04/2021
La semaine dernière, le summum de la gastronomie française a littéralement atteint de nouveaux sommets !! En effet, ses toutes nouvelles créations ont été envoyées dans l’espace dans le cadre, aussi spectaculaire que médiatisé, de la dernière mission spatiale de Thomas Pesquet !
De fait, le célèbre chef étoilé Thierry Marx, réputé mondialement pour, entre autres, sa gastronomie moléculaire, et le chimiste Raphaël Haumont, directeurs du Centre Français de l’Innovation Culinaire, ont élaboré et créé ensemble, à l’Université Paris-Saclay, des plats gastronomiques que l’astronaute pourra déguster à bord de la Station Spatiale Internationale (ISS).
Comme la majorité d’entre vous a pu l’apprendre, Thomas Pesquet, le très médiatisé astronaute français de l’Agence Spatiale Européenne (ESA), a été sélectionné par SpaceX, la célèbre société d’Elon Musk, pour décoller le 23 avril 2021 de Cap Canaveral en Floride, afin de rejoindre l’ISS pour une mission de six mois. Dans ce cadre, il aura ainsi la chance de participer, également, à un projet culinaire totalement innovant, et de goûter quatre nouveaux plats étoilés développés sur-mesure et en exclusivité pour être dégustés dans l’espace : un gâteau de pommes de terre et oignons de Roscoff truffés, un bœuf de sept heures accompagné d’une sauce aux cèpes, une amandine aux poires caramélisées, ainsi qu’une recette expérimentale à base de tomates cerises lyophilisées. Dans cette création de cuisine moléculaire, Haumont s’est concentré sur la transformation des matières premières, tandis que le Chef s’est naturellement focalisé sur les recettes, le goût et les émotions que ces plats pouvaient créer.
L’objectif du chef a été donc de créer des repas pour les astronautes, compatibles avec les conditions spécifiques de la station en altitude, afin de varier et considérablement améliorer la nourriture habituellement fade et lyophilisée. Ils les ont élaborés avec des produits de très haute qualité afin de s’assurer que les saveurs soient aussi savoureuses que possible. C’était très important car, dans l’espace, les astronautes souffrent d’agueusie, une perte de goût importante. Pour s’affranchir de ce désagrément gustatif, Marx a opté pour une caramélisation avancée des plats, capturant les molécules de goût qui doivent être protégées. Comme l’explique Haumont, un autre problème rencontré était l’impossibilité d’utiliser des épices en poudre pour ajouter du goût. Aussi, ils ont mis au point une eau de poivre avec du poivre cymes dans leur laboratoire, selon un procédé qui permet d’extraire les arômes et les récupérer ensuite à l’état liquide. En outre, en plus des règles très strictes définies par l’Agence spatiale européenne, Thierry Marx a également tenu compte des goûts personnels de Thomas Pesquet. Par exemple, il a ajouté des champignons dans ses recettes, l’un des aliments préférés de l’astronaute.
Par ailleurs, grâce au bio-mimétisme, les deux experts ont également conçu un emballage très innovant afin d’assurer une protection des plats légère et sans plastique. Leur objectif était de recréer le plus fidèlement possible la membrane protectrice de certains fruits et légumes, comme les tomates, qui sont presque entièrement constituées d’eau, en utilisant des algues et des pectines.
Au-delà de ces travaux exceptionnels menés par Thierry Marx, d’autres  expérimentations gastronomiques en lien avec l’espace sont également conduites actuellement.
En effet, il y a quinze mois, Space Cargo Unlimited, en association avec la société franco-italienne Alenia Space et la société américaine Nanoracks, a envoyé dans l’espace douze bouteilles de vin de Bordeaux du célébrissime Château Petrus, afin d’étudier l’impact du changement de gravité sur le vin. Une fois retournées sur terre en Janvier2021, à bord d’une fusée SpaceX, ces bouteilles ont ensuite fait l’objet d’une dégustation rigoureuse, qui a démontré que le vin avait incroyablement conservé son arôme. De fait, début mars, cinq experts professionnels ont procédé au test œnologique à l’Institut des Sciences de la Vigne et du Vin de Bordeaux, et bien qu’ils aient remarqué quelques différences de couleur, la complexité des vins a été miraculeusement conservée !
Au-delà de ces bouteilles de Château Petrus, 320 sarments de vigne ont également été envoyés dans l’espace. Bien que les résultats ne soient qu’à un stade préliminaire, il semble que les sarments aient poussé plus vite qu’ils ne l’auraient fait sur la Terre, un résultat qui pourrait potentiellement aider l’industrie du vin dans ses futurs développements !
S’agit-t-il des nouvelles frontières de la haute gastronomie ? Il est sans doute trop tôt pour le dire, mais ces projets sont une magnifique et bien concrète illustration que le monde culinaire ne cesse de créer et développer des méthodes et technologies les plus innovantes, poussant toujours plus loin les limites de l’excellence ! Avec impatience, nous sommes curieux d’en découvrir les futures évolutions !
Enfin, dans ce registre d’expérience spatiale, nous vous invitons à restez connectés à notre blog « Actualités » et nos réseaux sociaux, ArtLuxury vous prépare une surprise … extraordinaire !